Lorsque vous préparez de la bière, atteindre la bonne densité est nécessaire pour obtenir une bière de bonne qualité. Surtout, pour savoir que vous êtes à la bonne densité, vous devez prendre les mesures à l’aide d’un densimètre ou un réfractomètre. Cette manœuvre, capitale pour la réussite du brassage, pose généralement de problème aux nouveaux brasseurs. Alors, quand devez-vous mesurer la densité de votre bière ? Focus sur le sujet.

Avant la fermentation

Tout d’abord, vous devez savoir qu’à chaque mesure de la densité, votre préparation entre en contact avec le milieu extérieur. Vous ne devez donc pas mesurer de façon trop répétitive. La première mesure s’effectuera pendant la réalisation du moût. Elle permet d’évaluer la densité afin de vous assurer que le rinçage a bien été réalisé. Si la densité de votre moût correspond à la densité de pré-ébullition que vous voulez ou s’en approche relativement, vous pouvez commencer à le faire cuire. Par contre si le brassage est toujours trop dense, vous devrez continuer à rincer davantage pendant quelques minutes. Ensuite, vous faites une mesure et passez à la cuisson.

Lire également : Quelle bière avec de la choucroute ?

Il n’est pas trop utile de mesurer la densité pendant la cuisson du moût, surtout si vous êtes à vos débuts en la matière. Vous pouvez toutefois le faire si vous avez des doutes quant à la concentration de votre préparation.

La mesure suivante s’effectuera après la cuisson, une fois que le moût aura refroidi. Cette mesure appelée la Densité initiale (DI) est déterminante pour envisager la teneur en alcool de votre produit fini. Si cette densité initiale est trop basse, vous devrez soit continuer la cuisson ou rajouter du sucre au mélange pour arriver à la densité voulue. Si en revanche la densité initiale est trop haute alors vous rajoutez de l’eau et vous refaites une mesure. Cependant, faites très attention lors du ré ajustage de la densité, car trop de cuisson ou trop de sucre pourrait affecter votre brassage.

A lire en complément : Les bars insolites et secrets pour prendre un verre à Marseille

Pendant la fermentation

Une fois que la densité initiale voulue est atteinte, vous pouvez démarrer le processus de fermentation. Au cours de celle-ci, vous devrez effectuer plusieurs mesures de densité. Ces mesures vous permettront de suivre le niveau de fermentation de votre bière et ainsi vous saurez quand il faudra arrêter le processus pour la mise en bouteille. Vous devrez attendre le temps qu’il faudra pour que la densité soit optimale.

Cependant, évitez d’exagérer avec les mesures. Car chaque fois que vous vérifiez la densité de votre brassage, celui-ci est soumis à des bactéries du milieu extérieur, qui pourraient lui être dommageables. Ces bactéries ne rendront certes pas votre bière dangereuse pour la santé mais elles pourraient empêcher une bonne fermentation. Il en va de la saveur de la boisson. C’est pourquoi il est indispensable d’observer une hygiène rigoureuse lors de vos mesures afin d’éviter toute contamination bactérienne.

Juste avant l’embouteillage

Il est nécessaire de mesurer la densité de votre bière une dernière fois avant de la mettre en bouteille. Ce procédé vous permettra de connaitre sa teneur en alcool et surtout vous assurer que la fermentation est effective. C’est la densité finale.

Il est à noter que pour effectuer des mesures de densité vous pouvez utiliser un densimètre ou un réfractomètre. Cependant, le réfractomètre ne pourra pas prendre de mesures pendant et après la fermentation. Il est donc préférable, surtout pour les débutants, d’utiliser un densimètre pour le faire.