Vous avez presque fini la préparation de votre bière, il vous reste à la mettre en bouteilles. Cependant, vous ne savez pas quand le faire précisément. À cet effet, il faut effectuer des mesures au préalable afin de connaître le niveau de fermentation de celle-ci avant de procéder à l’embouteillage. Il est bien connu que procéder à cette manœuvre au mauvais moment peut avoir de sérieuses conséquences sur la qualité de votre production.

Savoir quand mettre une bière en bouteille grâce à sa densité

Pour savoir quand votre bière est prête à être embouteillée, il faut mesurer sa densité. Cela vous permet de connaître la quantité de sucres encore fermentables dans votre préparation. La condition idéale serait que tous les sucres présents soient totalement fermentés suite à l’action des levures.

A lire aussi : Est ce que la levure de bière fait grossir ?

Pour cela, vous pouvez toujours vous servir d’un densimètre. Vous aurez une idée précise du volume de sucre encore présent dans la bière. Évitez toutefois de plonger le densimètre dans le bassin contenant la bière au risque de provoquer une contamination du produit.

Prélevez une petite quantité du breuvage dans un bocal, et plongez-y le dispositif de mesure. Attendez que l’instrument se stabilise avant de lire les résultats affichés. Pour être sûr que la bière peut être mise en bouteilles, la densité en gramme par litres doit se situer entre 1010 et 1013.

A découvrir également : Pourquoi la bière mousse-t-elle quand on tape dessus ?

À noter que le densimètre doit être à 20 °C pour effectuer la mesure. Vous devrez faire un calcul de réajustement de la mesure si la température obtenue est différente de 20 °C. Sinon votre mesure sera erronée, et vous embouteillerez votre bière sur la base d’un mauvais calcul.

Vous pourrez trouver des tableaux d’équivalence sur Internet pour adapter la mesure à votre température. Pensez aussi à vous faire aider d’un thermomètre pour contrôler la température de la bière.

Quels sont les inconvénients à mettre en bouteilles la bière trop tôt ?

Si vous embouteillez votre bière alors qu’il y reste encore des sucres fermentables, il y a un risque d’excès de pression. Au pire des cas, la bouteille pourra exploser, si la pression de la bière excède celle du contenant. Dans le meilleur des cas, le contenu de la bouteille sera expulsé avec force au moment de la décapsuler. Une très mauvaise expérience dont vous devez épargner vos consommateurs.

D’un point de vue plus poussé, la réaction qui se passe à l’intérieur de la bouteille est celle-ci. Le sucre non fermenté encore présent dans la bière favorise la fermentation sous l’action des levures, ce qui produit du C02 en contrepartie. La pression dans la bouteille augmente à la production du dioxyde de carbone. Plus de sucres non fermentés équivalent à plus de CO2.

Cela aura pour conséquence de rendre votre bière trop pétillante en bouche. Si le CO2 emprisonné dans la bouteille est en excès, alors la bouteille explosera ou elle se videra instantanément à la décapsulation.

Par ailleurs, si vous embouteillez la bière trop tardivement, il y a le risque que votre bière ne fasse que peu de mousse, voire pas du tout. Cela est normal, puisque la fermentation étant achevée depuis longtemps, la pression est quasiment dissipée. Il est conseillé dans ces cas d’ajouter du sucre pendant l’embouteillage pour relancer une nouvelle fermentation dans la bouteille afin d’obtenir l’effet pétillant.