Comme beaucoup de gens incrédules, je ne pensais pas qu’il était possible de faire de la bière de qualité à la maison. Jusqu’à ce que je profite, un soir chez un ami, de la bière « faite maison » exquise. J’ai immédiatement été séduit. Voici un résumé de mon parcours personnel et de mes questions.

A lire également : 3 types de vitamines qu'on retrouve dans la bière

Mes principales idées préconçues sur la bière maison étaient les suivantes :

1. Que C’est compliqué.

En fait, c’est assez simple. Vous devez respecter des règles d’hygiène simples et votre recette sera un succès.

2. Que C’est long.

Pas vraiment. Du début à la dégustation, nous parlons d’un maximum de six semaines. Mais vous pouvez laisser une partie de votre production vieillir.

A voir aussi : Comment brasser sa bière ?

3. Que Vous avez besoin d’un équipement sophistiqué

Une cuve de fermentation primaire (un seau), une cuve de fermentation secondaire (un autre seau), quelques tuyaux et ustensiles. L’ensemble de démarrage complet vous coûtera environ 50,

4. Que Le coût n’en vaut pas la peine.

Malte (houblon), le sucre et la levure coûtent moins de 25$ par 23 litres de bière, pour une production de 68 bières de taille standard. À l’exception du coût d’investissement de base (50$), chaque bière vous coûtera 0,37$ ou 8,80$ pour 24 bières.

Vous devrez récupérer vos bouteilles de bière vides, un autre investissement impressionnant de 6,80$. Votre mise de fonds sera rapidement payée, avec les économies générées.

5. Que Vous devez disposer d’une salle de fermentation

Pas vraiment. Seul un petit coin chaud, calme et sombre, comme une armoire ou une grande armoire. Il faut éviter de déplacer le récipient pendant la fermentation. Vous pouvez également laisser vos bières en bouteille vieillir dans ce coin de la maison.

6. Que le goût n’est pas à la hauteur

Vous serez agréablement surpris. Vous pouvez choisir votre type de bière selon vos préférences (bière bière, pilsner, ale, stout, blanche, brune, rousse…). Leur goût est comparable, sinon meilleur que les bières sur le marché. Et d’ailleurs, vous savez ce que vous buvez.

Vous pouvez vieillir vos bières pendant plusieurs années. Un dépôt de garantie se forme au fond de la bouteille, comme pour les vieux vins. Vous pouvez également contrôler le niveau de mousse en ajustant la quantité de sucre à la troisième fermentation (en bouteille).

Fermentation primaire

1. Le concentré

Vous obtenez une boîte de concentré d’environ un litre, au coût d’environ 20$. J’ai choisi une bière Lager australienne ici, mais il y a des dizaines de marques et de types de bières différents. Et à tous les prix.

2. Stérilisation

Vous devez laver tous vos équipement avec un détergent alimentaire chloré. Et terminez en stérilisant avec une solution de métabisulfite de sodium ou de potassium. Il faut éviter de laver avec du savon ou de l’eau de Javel, ce qui laisse un goût et une odeur désagréables. Votre marchand spécialisé pourra vous vendre tous ces produits.

3. Verser le concentré

Dans la cuve de fermentation primaire, vous versez lentement le concentré de bière, qui ressemble à du sirop. La température du moût doit être comprise entre 19 °C et 21 °C.

4. Ajouter du sucre

Pour commencer la fermentation, ajouter 500 mg de dextrose au concentré et bien mélanger avec de l’eau bouillante.

5. Ajouter de l’eau chaude

Il est nécessaire de bien mélanger le concentré de sucre et de bière, en remplissant votre réservoir d’eau préalablement bouillie. Vous devrez mesurer la densité de votre liquide à l’aide du mustimètre (densimètre ou hydromètre) inclus dans votre kit de base. La densité devrait être compris entre 1,038 et 1,045.

6. Ajouter la levure

Vous versez le sachet de levure hydratée dans le mélange. Assurez-vous que la levure est fraîche. Bien préparer pour vous assurer que votre levure est bien submergée.

7. Vérifiez la température

Il est important de maintenir votre mélange à une température constante, autour de 20 °C. Il est nécessaire de le vérifier avec un thermomètre flottant (inclus). Placez le couvercle sur votre réservoir et laissez fermenter entre 4 et 6 jours dans un endroit sombre à 21 °C.

Il est recommandé de soulever votre réservoir sur une petite table pour faciliter le transfert. Fermez hermétiquement le couvercle et placez un récipient rempli de métabisulfite liquide.

Fermentation secondaire

8. Transdrain

Une fois la première fermentation terminée, transférer dans une tour de verre de 23 litres (ou un autre réservoir). Évitez de transférer le dépôt depuis le fond du réservoir. Remplacez le drain et le liquide sur la tourelle.

Placez votre dans la même pièce chaude et sombre pendant une autre période d’environ 21 jours.

9. Nous sommes en train de faire fermenter

Vous verrez le liquide bouillonner pendant les premières semaines et le drain vidange le gaz de fermentation. Après quelques jours, le liquide brouillé va tourner, pour devenir lentement clair et translucide. Les bactéries effectuent leur travail et vous approchez tranquillement la dégustation.

10. Nous transvidons à nouveau

Lorsque la fermentation secondaire est terminée, il est temps de transférer la bière d’un récipient à un autre, laissant les sédiments derrière eux. Vous siphonnez le liquide avec un tuyau dans le premier seau, que vous avez préalablement lavé avec du savon chloré et du méta bisulfite.

Vous ajoutez 250 mg de dextrose à votre cuve pour réactiver la fermentation en bouteille et générer de l’effervescence.

Vous brassez fréquemment pendant la garniture, de sorte que le sucre se mélange dans chaque bouteille. Assurez-vous d’installer une clé d’arrêt sur votre tuyau pour faciliter le remplissage des bouteilles, et éviter pertes.

11. Embouteillage et encapsulation

Une fois les bouteilles remplies, enveloppez-les avec un appareil que vous pouvez louer pour quelques dollars par jour. Laisser fermenter à température ambiante, de 2 à 3 semaines. Ensuite, placé dans le froid. Votre bière s’améliorera au fil des mois. Il peut être conservé jusqu’à deux ans.

12. Attention aux sédiments

Soyez attentif à servir votre bière à vos invités. Veillez à toujours le servir dans un grand verre, délicatement, sans brasser les sédiments, qui doivent rester au fond de la bouteille. Rincez immédiatement ce dépôt pour faciliter le lavage lors du prochain embouteillage.

Pour ma part, dans mon épicerie préférée, j’ai réussi à trouver de grandes bouteilles vides de 750 ml de bière et d’autres à 500 ml. Évitez les bouteilles à col grossier, qui ne peuvent pas être encapsulées, et nécessitent un bouchon de type « champagne ». Ces bouchons coûtent cher et la gaine est difficile à fixer.

La meilleure bouteille est sans erreur La bouteille de bière allemande Grolsch est fabriquée avec un bouchon permanent de qualité. Mais ces bouteilles de 500 ml sont rares et assez chères.

Vous le nouveau maître brasseur, je bois à votre santé !